Classement de 1855
Classement de 1855

 

Réputé, renommé, légendaire, on parle très souvent du Classement des Bordeaux de 1855.  Mais connaissez-vous sa signification ?

Ci-dessous, nous vous avons résumé l’histoire du fameux Classement de 1855 et ce pourquoi il a été créer. Avec cet article, ce classement n’aura plus aucun secret pour vous !

A l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris en 1855 et à la demande de Napoléon III , la chambre de commerce de Bordeaux fait appel à des courtiers en vin afin d’établir un classement qui présenterait au mieux les vins de Gironde. Pour établir leur classement, les courtiers s’appuient sur la cotation moyenne des vins au cours des millésimes derniers. On distingue deux classement: un pour les vins rouges et un pour les vins blancs.

De ce fait, dans ce classement figurent seulement les crus rouges du Médoc, les liquoreux et Sauternes ainsi que le Château Haut-Brion à Pessac. La raison n’est autre que lors du classement leur cotation était deux fois plus élevée que celle des vins de Graves* et trois fois plus élevée que celles de Saint-Emilion ou Pomerol. Au total 61 crus rouges ont été classés selon cinq catégories (comme vous pouvez le voir dans le classement ci-dessous).

Ce classement n’a quasiment jamais été modifié, excepté une fois, en 1973, avec le passage du Château Mouton Rothschild du rang de second au rang de premier cru classé. En 2017, une modification de la hiérarchie des vins est établie mais nous vous présentons ici le classement d’origine.

Malgré de nombreuses critiques, ce classement reste une référence sur le marché du vin.

Vins de Graves*: Vignoble suburbain s’étendant le long de la Garonne jusqu’à Langon.

 Premiers Grands Crus Classés

Château Lafite-Rothschild, pauillac
Château Latour, pauillac
Château Margaux, margaux
Château Mouton Rothschild, pauillac (entré au classement en 1973)
Château Haut-Brion, (Graves jusqu’en 1986, puis Pessac-Léognan)

Seconds Grands Crus Classés

Château Rauzan-Gassies, margaux
Château Rauzan-Ségla, margaux
Château Léoville Barton, saint-julien
Château Léoville Las Cases, saint-julien
Château Léoville Poyferré, saint-julien
Château Durfort-Vivens, margaux
Château Gruaud Larose, saint-julien
Château Lascombes, margaux
Château Brane-Cantenac, margaux
Château Pichon-Longueville, pauillac
Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande, pauillac
Château Ducru-Beaucaillou, saint-julien
Château Cos d’Estournel, saint-estèphe
Château Montrose, saint-estèphe

Troisièmes Grands Crus Classés

Château Kirwan, margaux
Château d’Issan, margaux
Château Lagrange, saint-julien
Château Langoa Barton, saint-julien
Château Giscours, margaux
Château Malescot St. Exupéry, margaux
Château Boyd-Cantenac, margaux
Château Cantenac Brown, margaux
Château Palmer, margaux
Château La Lagune, haut-médoc
Château Desmirail, margaux
Château Calon-Ségur, saint-estèphe
Château Ferrière, margaux
Château Marquis d’Alesme Becker, margaux

Quatrièmes Grands Crus Classés

Château Saint-Pierre, saint-julien
Château Talbot, saint-julien
Château Branaire-Ducru, saint-julien
Château Duhart-Milon, pauillac
Château Pouget, margaux
Château La Tour Carnet, haut-médoc
Château Lafon-Rochet, saint-estèphe
Château Beychevelle, saint-julien
Château Prieuré-Lichine, margaux
Château Marquis de Terme, margaux

Cinquièmes Grands Crus Classés

Château Pontet-Canet, pauillac
Château Batailley, pauillac
Château Haut-Batailley, pauillac
Château Grand-Puy-Lacoste, pauillac
Château Grand-Puy Ducasse, pauillac
Château Lynch-Bages, pauillac
Château Lynch-Moussas, pauillac
Château Dauzac, margaux
Château d’Armailhac (anciennement Château Mouton-Baronne-Philippe), pauillac
Château du Tertre, margaux
Château Haut-Bages Libéral, pauillac
Château Pédesclaux, pauillac
Château Belgrave, haut-médoc
Château de Camensac, haut-médoc
Château Cos Labory, saint-estèphe
Château Clerc-Milon, pauillac
Château Croizet-Bages, pauillac
Château Cantemerle (entré dans le classement en 1856), haut-médoc

Crus Classés de Sauternes et Barsac

Premier Cru Supérieur

Château d’Yquem, sauternes
Premiers crus
Château La Tour Blanche, sauternes
Château Lafaurie-Peyraguey, sauternes
Clos Haut-Peyraguey, sauternes
Château de Rayne-Vigneau, sauternes
Château Suduiraut, sauternes
Château Coutet, barsac
Château Climens, barsac
Château Guiraud, sauternes
Château Rieussec, sauternes
Château Rabaud-Promis, sauternes
Château Sigalas-Rabaud, sauternes

Deuxièmes Grands Crus Classés de Sauternes et Barsac

Château Myrat, barsac
Château Doisy Daëne, barsac
Château Doisy-Dubroca, barsac
Château Doisy-Védrines, barsac
Château d’Arche, sauternes
Château Filhot, sauternes
Château Broustet, barsac
Château Nairac, barsac
Château Caillou, barsac
Château Suau, barsac
Château de Malle, sauternes
Château Romer, sauternes
Château Romer du Hayot, sauternes
Château Lamothe, sauternes
Château Lamothe Guignard, sauternes

Le classement de 1855 est d’ailleurs à l’origine de l’idée de créer un classement propre aux vins de Graves. Le classement des Graves créé en 1953 est révisée et complétée et devient officiel en 1959. Ainsi, 16 Châteaux sont reconnus (tous situé dans l’appellation Pessac-Léognan). C’est en 1987 que l’INAO  décide de créer l’AOC Pessac-Léognan au sein de l’appellation des Graves. Pessac-Léognan devient une appellation plus élitiste et plus prestigieuse.

L’AOC des Graves est une appellation historique couvrant un territoire de trente communes (sans compter les dix communes d’AOC Pessac-Léognan) ce qui représente environ 3700 hectares de vignes en production.

L’AOC Pessac-Léognan est une jeune appellation car elle fut créer seulement il y a une vingtaines d’années. De ce fait, et par des exigences de qualité supérieure, le territoire est plus petit et représente uniquement dix communes. Autrement dit le territoire s’étends sur 1530 hectares de vignes en production. L’appellation prestigieuse a, par conséquent, des contraintes plus sévères que celle des Graves.

Retrouvez tous nos Grands Crus Classés disponibles à l’achat ◄

Sur le même sujet

Laissez un commentaire