Voici une présentation de l’un de nos domaines partenaires : La célèbre maison de Champagne Bollinger. Cette grande maison de champagne avec un savoir-faire propre à elle-même et complètement indépendante. Leur mission est de partager aux passionnés du vin des expériences agréables en concoctant pour eux des champagnes aux goûts uniques. Je vous invite à travers l’article à découvrir l’histoire de cette maison, ainsi que la composition de ces extraordinaires cuvées. Nous espérons que cet article sur ce grand domaine de champagne vous plaira. Ne manquez pas de faire un tour sur nos autres articles des domaines viticoles.

> Les Guides des domaines viticoles partenaires

 

Petite présentation des cuvées de la Maison Bollinger :

 

  • Bollinger Spécial Cuvée :

Cette cuvée est née grâce à l’agent britannique qui célébrait en 1911 le nom de Spécial Cuvée à l’anglaise et sans accent. Il a changé le nom de ”Brut sans année” qu’il trouvait inadapté pour une telle qualité de champagne. Un siècle plus tard, ce champagne emblématique de la maison Bollinger possède encore toute sa richesse et son histoire. L’assemblage est composé de 60% de Pinot Noir, 25 % de Chardonnay, 15 % de Meunier avec plus de 85 % de Grands et Premiers crus. Le temps de maturation en cave est deux fois supérieur aux règles de l’appellation. Le dosage est modéré c’est-à-dire 7 à 8 g par litre. La robe dorée offre un signe distinctif des cépages noirs avec une bulle très fine. Au nez, on ressent des arômes de fruits mûrs et d’épices ; des notes de pommes rôties et de compotes de pêche. Le palais offre une subtile combinaison de structure, de longueur et de vivacité ; en plus des arômes de poires, de brioches, d’épices, des notes de noix fraîche. La bulle est fine comme du velours. Elle s’accompagne parfaitement avec un poisson et des fruits de mer. Il est conseillé de servir cette cuvée entre 10 et 12 degrés. On peut la déguster dès maintenant, ou bien la laisser vieillir en cave.

 

  • Bollinger Grande Année 2012 :

Elle provient de l’expression des savoir-faire artisanaux gardés depuis toujours par la Maison Bollinger. La vinification se fait exclusivement en petits fûts de chêne anciens. Cette maison n’a jamais abandonné cette vieille méthode qui permet d’exprimer des arômes d’une grande finesse. Le vieillissement se fait sur des lies prolongées. Chaque flacon est toujours remué et dégorgé à la main jusqu’à aujourd’hui. L’assemblage est composé de 5 % de Pinot Noir et 35 % de Chardonnay. Ce millésime 2012 a contribué à l’apparition des vins généreux à la fois pleins, vifs et complexes. Le dosage est plutôt modéré : 8 grammes par litre. La robe est minutieusement teintée de fleurs dorées, témoins de la maturité du vin, mais également des méthodes de vinification de la maison Bollinger. Au nez, on ressent des senteurs d’abricots, d’amandes et de noisettes, mais aussi de miels et d’amandes. Le palais est à la fois dense et persistant, frais et onctueux. Il accompagne parfaitement des noix de st jacques et des huîtres grillés.

 

  • Bollinger Rosé :

Ce vin provient des parcelles Poirier Saint-Pierre et Montboeuf à Verzenay et travaillé de la même manière que la “Côte aux Enfants” pour compléter la production. L’assemblage est composé de 62 % de Pinot Noir, 24 % de Chardonnay et 14 % de Meunier. Le temps de maturation est des deux fois supérieures aux règles de l’appellation. La robe offre des reflets mordorés conjugués à l’intense profondeur d’un grand vin rouge. Au nez, on ressent des petits fruits rouges, des notes de groseille, cerise et fraise des bois avec une touche épicée qui rappelle le style de la Spécial Cuvée. Le palais laisse exprimer une subtile combinaison de structure, de longueur et de vivacité. Pour un accord met & vins, l’accompagner avec des fruits de mer, la cuisine japonaise ou asiatique peu épicée ou des desserts à base de fruits.

  • Bollinger PN VZ15 :

Cette cuvée est composée uniquement de Pinot noir qui provient du village Grand Cru de Verzenay situé sur la Montagne de Reims. Le Pinot Noir provenant des 3 autres villages Aÿ, Bouzy, Tauxières vient compléter cet assemblage. Elle a été élaborée aux environs de la vendange 2015 pour intensifier encore plus les arômes. Vinifié et élevé en fût de chêne, 3 ans plus tard, elle est dégorgée et dosée en Brut soit 7 grammes par litre. La robe est dorée, aux reflets légèrement cuivrés. Au nez, on ressent des notes de noyau de cerise, de fruits bien mûrs et de figue séchée ; ainsi que des notes grillées gourmandes, d’aubépine et de poiré. En bouche, on ressent des notes de noisettes et de fleurs d’acacia. Elle peut accompagner un apéritif, ou un début de repas.

 

 

  • Bollinger R.D 2007 :

Dans les années 60, beaucoup de maisons de champagne évoluent en attribuant des formes originales aux flacons, le domaine fait alors le choix de sortir du lot par le goût. Madame Bollinger, fidèle à ses valeurs commence par commercialiser en 1967, un millésime ancien de 1952, dégorgé et dosé comme un extra brut. Elle confirme par la même occasion le prestige absolu de la maison Bollinger qui est surtout axé plus sur le vin que sur son contenant. Elle fait alors connaître au monde entier une expérience de dégustation totalement inédite : un contraste entre fraîcheur ; acidité naturelle des raisins et le dosage brut. Cette révolution restera à jamais dans les annales de l’univers du champagne. Grâce à ce millésime la cuvée Bollinger RD voit le jour. La robe offre des reflets ambrés intenses, le nez est plutôt complexe avec des arômes de miel et de brioche, ensuite les épices se révèlent sous des multiples évocations telles que le gingembre, le cumin, carvi etc. avant d’aller vers des notes de mirabelle, d’abricot sec et de noisette fraîche. En bouche, on ressent une belle fraîcheur sur des notes de prune blanche, de poire et d’anis. L’assemblage est constitué de 70 % de Pinot Noir et 30 % de Chardonnay. Pour mettre en valeur cette cuvée, privilégier des plats à base de safran, comme par exemple : la langoustine à la vinaigrette safranée, le filet de flétan en croûte de safran ou la poularde de Bresse à la sauce safran et gingembre.

  • Bollinger Grande Année Rosé 2012 :

 

Elle est une autre provenance de la Grande Année, complétée par un assemblage avec un vin rouge unique provenant de la Côte aux Enfants. Ce terrain emblématique d’Aÿ, qui détient le monopole de la Maison est vinifié en rouge lorsque la maturation des raisins est accomplie. La vinification est réalisée en petits fûts de chêne anciens avec un vieillissement sur lies prolongées. Chacun des flacons de cette cuvée est toujours dégorgé et remué à la main. L’assemblage est constitué de 67 % de Pinot Noir et 33 % de Chardonnay. Le dosage est modéré avec 8 grammes par litre. La robe offre des délicats reflets dorés. Au nez, on ressent des arômes de groseille et de fruits noirs qui accompagnent de belles notes d’agrumes. A la bouche, une sensation de gourmandise, de fraîcheur et une texture crémeuse sont prolongées par une finale racée. Pour un accord mets &vins, privilégier la volaille comme le magret de canard ou le pigeon, la cuisine exotique ou orientale.

  • La Côte aux Enfants 2014 – Bollinger :

Ce sont ces vins qui ont fait l’honneur du vignoble champenois. Vins favoris d’Henry IV, les Pinots Noirs de la commune d’Aÿ étaient les plus réclamés à la cour de France. C’est grâce à jacques Bollinger, que cette cuvée a vu le jour au début du 20e siècle alors que plus de 50 propriétaires se la partageaient. Il est désormais le tenant de ces quatre hectares d’un seul tenant de ce lieu-dit. C’est un vin pour les passionnés et les connaisseurs qui sont à la recherche des spécialités de champagne. Ce vin dégage une concentration et une puissance avec un style unique, son bouquet et ses arômes. Il possède une belle robe grenat, au nez on ressent des notes d’épices associées à d’intenses arômes de sureau, de cerise noire et de myrtille. La bouche est pleine de saveurs de réglisse et de fruits noirs, complétée par une belle structure tannique. Il contient 100 % de Pinot Noir d’Aÿ, issu du lieu-dit « La Côte aux Enfants », dont un tiers de vendange entière. Il s’accompagne parfaitement avec le canard, les volailles et la viande rouge.

Pour la petite histoire 🥂

Fondée en 1829, elle est l’une des rares maisons de Champagne encore familiales, et a traversé des siècles jusqu’à aujourd’hui. C’est surement dû au faite que ces vignes couvrent les deux tiers de ces besoins. Grâce à son nom, sa consonnance anglaise et son lien avec la royauté, Bollinger est le fournisseur principal de la Couronne depuis l’époque de Victoria, ce champagne a été adopté par la haute société anglaise. Il est ancré dans les veines de James Bond et il coulait également à flots dans l’Oxford d’Evelyn Waugh qui a rebaptisé ”Bollinger Club” le Bullingdon Club dans ”Grandeur et décadence”. Récemment, ”sors le Bollinger” est devenue une formule adoptée du vendredi soir dans les milieux aisés. Avant la seconde guerre mondiale, 85 % du volume total des champagnes Bollinger a été vendu. La maison a également des origines allemandes comme la maison britannique.

Ayant vu le jour dans le duché de Wurtemberg, Joseph Bollinger travaille comme vendeur pour Athanase de Villermont, un aristocrate qui adopte le Champenois Paul Joseph Renaudin. Depuis le 16e siècle, la famille Villermont réside à Aÿ et détient 11 hectares de vignes à Aÿ et Cuis. De Villermont décide de créer son propre champagne mais ne veut pas mettre son nom sur les étiquettes pour éviter d’être peut-être vulgaire. Il fonda donc en 1829, la Maison Renaudin-Bollinger & Cie.

Trois ans plus tard après son décès, Bollinger ne tarde pas à agrandir le vignoble en achetant une troisième vigne à Verzenay. Il épousa par la suite la fille de Villermont en 1837 Louise-Charlotte. En 1854, Renaudin meurt sans héritier, mais son nom restera sur les étiquettes pendant plus d’un siècle. Joseph Bollinger et Louise-Charlotte se retrouvent donc à diriger le vignoble. Ensuite en 1994, l’arrière-petit-fils de Joseph Bollinger, Ghislain de Montgolfier continue l’œuvre de la maison en visant toujours l’excellence. Il réduit les volumes de champagne produits, mais évolue beaucoup plus sur la qualité tout en restant dans l’esprit de la maison Bollinger. C’est un travailleur acharné et sait allier la rigueur scientifique, l’enthousiasme et la conquête. En 2007, grâce à son travail il a été élu à la tête du Conseil de l’Union des Maisons de Champagne et à la co-présidence du Comité interprofessionnel du vin de Champagne.

 

La nouvelle ère de la maison

En 2008, la nomination d’un nouveau président voit le jour, qui n’est pas membre de la famille : Jérôme Pjilipon, un Champenois avec un parcours impressionnant, qui vient de grands groupes industriels. C’est la première fois dans l’histoire de la maison Bollinger que les rennes de la Maison sont confiés à une personne extérieure à la famille. Jérôme Philipon continue à faire prospérer la maison de Champagne Bollinger tout en restant dans les principes et les valeurs de la Maison. Charles-Arnaud est nommé en 2017, comme le Directeur Général de Champagne Bollinger. La Maison garde toujours son savoir-faire artisanal tout en incluant le meilleur des technologies innovantes afin de continuer à poursuivre le développement commercial et qualitatif de la marque.

> Champagne Bollinger en stock et au meilleur prix

 

James Bond acteur fidèle de la Maison Bollinger :

Dans chaque film, depuis ” Moonraker” en 1979, le champagne Bollinger a fait une apparition dans le James Bond Spectre sortie le 11 novembre 2015. A l’occasion de la célébration du 24e opus de James Bond, la maison décide d’honorer son partenariat avec l’agent en mettant sur le marché une nouvelle cuvée en édition limitée, un millésime 2009. Le lancement de cette édition est né du partenariat en EON productions, producteur de la franchise Bond et la maison de Champagne Bollinger. Pour la petite histoire, ce partenariat a vu le jour en 1978 de l’amitié entre Albert R ”cubby” Brocoli l’un des producteurs de la saga James Bond au cinéma et Christian Bizot, ancien Directeur Général de Bollinger. En 1973, le champagne apparaît pour la première fois dans un James bond en 1973 avec ”Vivre et laisser mourir” .Le champagne a fait son apparition dans 14 films de James bond, c’est devenu donc la marque officielle de l’agent secret qui l’a toujours sauvé des situations difficiles et réussir à séduire les James Bond grils sans aucune difficulté.

 

Le champagne préféré de la famille royale :

Maintenant, vous connaissez tous les petits secrets qui se cachent dans les cuvées de la grande Maison de Champagne Bollinger. On espère que cet article vous aura un peu éclairé sur les origines de la Maison. Découvrez sans tarder les cuvées de Bollinger en stock sur le site.

 

Laissez un commentaire