achat vin bouchard bourgogne

Le domaine viticole bourguignon de Bouchard Pere et Fils est aujourd’hui une référence pour la qualité de ses vins et le nombre d’appellations de Bourgogne qu’il travail. Nous vous proposons aujourd’hui les notes et avis des dégustateurs sur les plus belles cuvées de Grands Crus et Premiers Crus produits pas la Maison Bouchard père et fils dans les millésimes 2017, 2016, 2015 et 2014.

 

> Plus de 30 Cuvées, 15 Appellations de Bouchard Pere et Fils sur les millésimes 2017, 2016, 2015 et 2014 <

Notes de dégustation des Grands Crus Bouchard Père et Fils

 

Montrachet Grand Cru 2016

94-96/100 Neal Martin

Il n’y a que la moitié de la quantité de Montrachet Grand Cru 2016 cette année (bien que cela soit dit, c’est probablement un multiple de ce que les autres producteurs de Montrachet ont hérité). Le bouquet a cette teinture marine comme la coquille d’huître de La Cabotte et les parfums des cavernes sous-jacentes aux agrumes. La bouche est bien équilibrée avec une fine ligne d’acidité, un saké en bouche, une intensité moqueuse vers la fin. Vous pouvez juste sentir la présence de ce Montrachet, le chapitre d’ouverture d’un grand vin. Cela prendra plusieurs années pour atteindre son apogée mais cela vaudra la peine d’attendre.

Chevalier Montrachet Grand Cru 2016

94-96/100 Neal Martin

Le Grand Cru Chevalier-Montrachet 2016 a un bouquet détaillé avec des senteurs attrayantes de chocolat blanc et d’amande tincturing les agrumes. La bouche est bien équilibrée avec une acidité croquante, assez cohésive et discrète au début (comme le Domaine Leflaive goûté plus tôt ce jour-là) avec une finale séveuse et convaincante qui est surfaite avec des minéraux et un soupçon de mandarine. C’est un Chevalier-Montrachet très impressionnant et sophistiqué que j’ai en réalité préféré sur La Cabotte cette année.

Chambertin Grand Cru “Clos de Bèze” 2014

96/100 Neal Martin

Dégusté à l’aveugle à la dégustation du Burgfest 2014, le Chambertin Clos de Bèze Grand Cru 2014 a montré un peu plus de maturité sur le nez par rapport à ses pairs, suggérant un picking un peu plus tardif que les autres producteurs. Avec l’aération, il gagne de plus en plus de clarté, offrant des senteurs de pot-pourri, de craie et de fleur d’oranger. La bouche est moyennement corsée avec des tanins fins, l’acidité bien jugée mais très en arrière et nécessitant clairement plusieurs années pour s’ouvrir. Sérieux Clos de Bèze pour ceux qui ont de la patience, ce Bouchard côtoie des noms plus prestigieux et je parie que ce n’est pas aussi cher. Chapeau. Dégusté en septembre 2017.

Clos Vougeot Grand Cru 2015

95/100 Bruce Sanderson

Un rouge intense et vibrant, offrant un impact immédiat de saveurs mûres et fraîches de cerise, de fraise, de rose, d’épices et de minéraux. Fruité, ouvert et sans couture, cela semble presque un peu trop simple, mais continue de s’intensifier pour donner un arrière-goût long, pur et saturé. Meilleur de 2022 à 2038.

Corton Grand Cru “Le Corton” 2015

95/100 Bruce Sanderson

Les arômes et les saveurs d’épices et de fumée encadrent la cerise sauvage et les baies dans ce rouge linéaire intense. Il y a ici une qualité sauvage, même pour les tanins, qui auront besoin de temps pour être absorbés. Le long arrière-goût évoque des notes de craie et de sous-bois. Meilleur de 2022 à 2042.

Notes de dégustation des Premiers Crus Bouchard Pere et Fils

 

Beaune-Grèves 1er Cru “Vigne de l’enfant Jésus” 2015

92/100 William Kelley

Le Beaune 1er Cru 2015 Les Grèves Vigne de l’Enfant Jésus a connu un grand succès en 2015, offrant un bouquet très fruité de cassis concassé, de cerise rouge, d’orange caramélisée, d’asphalte et de chêne neuf de cèdre. En bouche, le vin est concentré, intense et corsé, avec une acidité sévère et une longueur considérable, ses tanins fins s’affirment sur la finale ferme et adhérente. Bien que ce soit actuellement plutôt primaire, ses matières premières sont impressionnantes et devraient très bien se développer: il est révélateur qu’une bouteille ouverte s’est améliorée pendant plusieurs jours.

Beaune-Grèves 1er Cru “Vigne de l’enfant Jésus” 2016

91-93/100 Neal Martin

Il a dû y avoir une certaine intervention divine sur le 2016 Beaune 1er Cru Les Grèves Vignes de l’Enfant Jésus car il était moins affecté par le gel que les vignobles environnants. Il a un bouquet vraiment très beau, très pur avec des parfums abondants de mûre, de framboise et de fraise écrasée avec des violettes écrasées et des pétales de rose. La bouche est mi-corsée avec des tanins souples et soyeux, encore un peu de chêne à subsumer mais il y a une superbe matière sur la somptueuse finale. Je parie que c’est l’un des meilleurs vins de rapport qualité-prix en 2016.

Beaune 1er Cru “Clos de la Mousse” 2015

92/100 Bruce Sanderson

Les notes de cerise noire et de prune imprègnent ce rouge dense, rendu accessible grâce à un profil rond et une texture ouverte. Devrait être mieux dans un an ou deux, mais le fruit luxuriant rend cela agréable maintenant. Meilleur de 2019 à 2028.

Puligny Montrachet 1er Cru “Les Combettes” 2015

91-93/100 Neal Martin

Le 1er cru Puligny-Montrachet 1er Cru Les Combettes 2015 a une pomme concentrée Granny Smith et un bouquet parfumé de granit humide qui n’a peut-être pas encore la vigueur des Champs-Gains pour le moment. La bouche est nette sur l’entrée avec une mise au point fine, encore une fois, salinité louable ici avec une excellente précision sur la finale persistante. Une fois que les aromates entrent dans leur foulée, ce devrait être un superbe Puligny de Bouchard Père. À surveiller de près.

Puligny Montrachet 1er Cru Les Champs Gain 2015

91-93/100 Neal Martin

Le 1er Cru Champ Gain Puligny-Montrachet 2015 a un joli bouquet de noyer et de subtiles senteurs de pralines qui s’infiltrent dans les agrumes. Il y a certainement une bonne intensité ici. La bouche est fraîche et vibrante avec une acidité vive, plus corsée que les deux premiers crus Meursault de Bouchard et bridée avec une belle salinité sur la finale légèrement boisée qui vous invite à une autre gorgée. Excellent – c’est l’un des choix de Bouchard Père cette année.

Nuits-Saint-Georges 1er Cru “Les Cailles” 2015

95/100 Bruce Sanderson

C’est pur, avec des arômes délicats de cerise, de framboise, de rose, de graphite et de pierre, alignés avec une matrice de tannins ferme et bien intégrée. Persiste sur l’arrière-goût persistant. Élégant et sophistiqué. Meilleur de 2023 à 2042.

Nuits-Saint-Georges 1er Cru “Les Poulettes” 2015

Au nez, on retrouve des notes fruitées, fruits noirs, notes fumées et boisées. Un bouquet profond. En bouche, une chair riche, généreuse avec ses tanins bien présents. Un vin qui exprime fidèlement la forte personnalité de son terroir. Un grand potentiel de garde, environ 7 à 10 ans voire plus.

Volnay 1er Cru ” Caillerets” 2015

92-94 Neal Martin

Le Volnay 1er Cru Les Caillerets 2015 “Ancienne Cuvée Carnot” serait certainement l’un de mes choix de Bouchard pour ce millésime. Il est doté d’un joli bouquet expressif, terroir, avec des notes de cerise rouge, de fraise écrasée et de calcaire humide. Il y a une dé-linéation impressionnante ici. La bouche est moyennement corsée, très bien équilibrée avec des tanins caressants et souples qui déforment la structure en dessous. J’aime l’énergie, le frisson ici et la longueur persiste dans la bouche, un soupçon d’écorce d’orange et d’épices marocaines sur l’arrière-goût. Chapeau!

Volnay 1er Cru ” Caillerets” 2010

90/100 Bruce Sanderson

Judicieusement boisé, il prête des accents de réglisse et de vanille aux saveurs de cerise noire et de minéraux. Vibrant et fermement structuré, resserrant sur la finition. Meilleur de 2015 à 2023.

Volnay 1er Cru ” Caillerets” 2006

91/100 David Schildknecht

Le Volnay Caillerets Ancien Cuvée Carnot 2006 – d’une parcelle dont l’acquisition en 1775 a marqué l’inauguration de Bouchard – était aussi la cueillette qui a donné le coup d’envoi de ce millésime. À cette adresse, la plus belle expression de fruits noirs mûrs de l’une des collections de la Côte de Beaune: senteurs de mûre et de violette se mêlant à une bouche polie aux tanins raffinés, à l’intensité de fruits sucrés et à la craie sous-jacente. le nom de son site. Un sens aigu de l’échange animé des éléments floraux de fruit, de minerai, et d’intérieur-bouche mène à une finition de l’ascenseur et à la longueur impressionnante.

Meursault 1er Cru “Perrières” 2016

91-93/100 Neal Martin

Le Meursault 1er Cru Les Perrières 2016 a un bouquet frais et parfumé avec des senteurs de fleur d’oranger et des pétales de rose au nez. D’autres millésimes ont montré plus de dynamisme minéral à ce stade, mais c’est certainement joli. La bouche est bien équilibrée avec une fine perle d’acidité et une salinité énergique qui se manifeste en fin de bouche et qui se termine par un arrière-goût salivaire. Excellent.

Meursault 1er Cru “Genevrières” 2015

93/100 Bruce Sanderson

Doux et crémeux, avec des saveurs de pêche, de gâteau au citron, de miel et d’épices. Équilibré et expressif, avec un long arrière-goût lisse qui évoque des notes d’orange et de minéral. Meilleur de 2019 à 2027.

Pommard 1er Cru 2015

92/100 Bruce Sanderson

Une version solide, dense et saturée de saveurs de cerise noire, de mûre et de terre. Les éléments en fer et en pierre se faufilent car cela reste carré et inflexible pour l’instant. Meilleur de 2023 à 2040.

Cuvée Village

Le Domaine Bouchard Père et Fils produit également des vins d’appellation village : Chambolle-Musigny, Vosne-Romanée, Gevrey-Chambertin, Meursault “Les Clous”, Nuit-Saint-Georges, Aloxe-Corton.

Sur le même sujet

Laissez un commentaire