Louis Claude Desvignes

Louis Claude Desvignes

Vignerons emblématiques du cru Morgon et du Beaujolais en provenance du domaine.

ChevronEn savoir plus

Louis Claude Desvignes en provenance du domaine

Retrouvez une gamme de vins du domaine Louis Claude Desvignes en provenance de la propriété. Ce domaine est l'un de nos partenaires et provient de leur cave jusqu'à la notre. 

 

Présentation du domaine

Louis-Claude Desvignes, vigneron emblématique des crus du Morgon et du Beaujolais, a laissé sa place à ses 2 enfants, Claude-Emmanuelle et Louis-Benoît. Mais l'esprit du domaine reste intact. Travail rigoureux de la vigne avec de moins en moins d'intrants et de plus en plus de travail du sol, petits rendements naturels, vinification sobre et minutieuse ; ils obtiennent ainsi des vins de Morgon francs et structurés, bien représentatifs de leur terroir d'origine et de leur millésime, généralement appréciables après quelques années de garde.

 

Le domaine :

Situé à Villié-Morgon, le domaine est composé de nombreux bâtiments ; la cave voûtée qui reçoit les clients, date du XVIIe siècle, elle est accessible par un passage voûté ouvrant sur la rue à laquelle elle a donné son nom. 10,2 hectares sont aujourd'hui exploités par le domaine, entièrement en appellation Morgon mais sous 3 climats différents : Douby est la plus grande superficie avec un peu plus de 5 ha qui entrent tous dans la cuvée La Voûte Saint-Vincent, puis vient la Côte du Py avec environ 2,5 ha et la même quantité à Javernières (qui fait officiellement partie de la Côte du Py mais qui est cependant un terroir très différent). La totalité de la production est aujourd'hui mise en bouteille et étiquetée au nom du domaine. Ce n'était pas le cas auparavant, Louis-Claude Desvignes a vendu une partie de la production au négoce jusqu'en 2002, année de l'arrivée de Claude-Emmanuelle au domaine. Avec Claude-Emmanuelle et Louis-Benoît, c'est la huitième génération de viticulteurs qui dirige aujourd'hui le domaine ; ce dernier, qui n'était pas particulièrement prédestiné à être vigneron, a rejoint sa sœur en 2004 et, faute d'études ponctuelles, a tout appris sur le tas. Ils sont aujourd'hui les deux cogérants. Avec une clientèle fidèle tant en France qu'à l'étranger, ils ont affiné l'approche terroir et ajusté la vinification en fonction des millésimes et des années pour proposer aujourd'hui une gamme équitable de 4 vins de Morgon, dont ils sont maintenant de véritables spécialistes. 

 

Les terroirs :

A proximité du village, face à Fleurie, Douby, avec ses sols de grès et de grès assez légers, permet aux Desvignes de produire un vin plus léger et plus fruité (La Voûte Saint-Vincent) que les 2 autres terroirs. Tout cela est relatif, car les vignes ont en moyenne 70 ans et ont tendance à produire des vins encore bien concentrés. De plus, les rafles sont encore grosses et ont du mal à mûrir, ce qui a conduit les Desvignes à érafler davantage, généralement autour de 40%, mais cela peut être plus si nécessaire. Sur la Côte du Py, et plus précisément sur le Petit Py (partie nord-est de la colline) où sont situées leurs parcelles, 2,5 ha de vieilles vignes d'un seul tenant produisent la cuvée la plus emblématique du domaine. Sur des sols pauvres de schistes décomposés (morgon ou roche pourrie), les vignes, d'un âge moyen de 70 ans, ont peu de bois (et souvent aussi peu de raisins). L'exposition est du nord-est à l'est, ce qui donne un terroir un peu plus tardif. Les vins produits sont très typiques de l'appellation, ce sont des vins de garde corsés. Vu le nombre de raisins manquants et les très faibles rendements, le domaine prévoit de replanter 5 parcelles dans les 10 prochaines années. Enfin, Javernières, au pied du Py, présente un terroir très différent de la côte : les sols sont profonds et argileux, imprégnés d'oxydes de fer. Ils sont plus riches et la vigne pousse plus facilement (tout comme l'herbe). La pente est beaucoup plus faible et orientée vers le sud-est. C'est un terroir assez précoce. Ici, le renouvellement du vignoble a été en partie effectué ; s'il reste 4 parcelles de très vieilles vignes (les plus anciennes ont été plantées en 1914) produisant depuis 2009 la cuvée Les Impénitents, le reste a été replanté entre 1989 et 1999. Ces "planteurs" (à noter qu'à 25 ans, la vigne est encore une planteuse pour Claude-Emmanuelle) produisent la cuvée Javernières. Les grappes sont plus grosses, et comme à Douby, elles sont partiellement égrappées (la proportion dépend du millésime mais peut aller jusqu'à 75%, fût 2009 100% récolte entière). Il manque beaucoup de raisins à cause de l'esca dans les plantations, c'est pourquoi les Desvignes ont décidé d'utiliser à l'avenir les sélections massales et la greffe manuelle plutôt que la greffe mécanique.

 

Le travail en cave :

Les raisins triés une fois dans le vignoble retournent à la table de tri sous la direction du père qui s'occupe du raisin. Les raisins sont plus ou moins égrappés pour La Voûte Saint-Vincent et Javernières (selon la maturité des rafles, leur taille et la présence ou l'absence de pourriture), Côte du Py et Les Impénitents étant toujours en pleine récolte. La durée de cuvaison est de 14 jours. Pour La Voûte Saint-Vincent, en général, on procède à un délestage (à une densité de 1020 pour briser les raisins et ainsi prolonger la fermentation en libérant les derniers sucres), ainsi qu'à un remontage par jour et 2 aerations.

Affinez votre

Recherche